Lamine Diack Président Iaaf: « Je ne voulais plus parler de football parce qu’on tourne en rond »

lamine diack

« Si on veut sacrifier Augustin Senghor pour faire plaisir à la Caf, c’est que nous sommes devenus de pauvres types. C’est autre chose, cela n’a rien à voir avec le football. Je ne voulais plus parler de football parce qu’on fait le tour. On tourne en rond. On change de ministre tous les six mois parce qu’on a perdu un match de football« .

Ces propos sont de Lamine Diack Président de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (Iaaf) qui s’insurge dans l’Obs de ce jour contre la pression que l’Etat met actuellement sur le président de la fédération pour obtenir sa démission.

Si j’étais à la fédération je ne démissionnerais pas parce qu’on a perdu contre la Côte d’Ivoire qui est plus forte que nous . D’ailleurs j’ai dit aux gens de la fédération de ne pas bouger. Le mouvement sportif ne se met pas à la disposition de l’Etat quand il veut. Ils ont une qualification à prendre et n’ont qu’à s’organiser pour la préparer et gagner« , a-t-il ajouté.

Publié par Aliou FAMA, le 10/11/2012, à 20:08 GMT
L'Actualité internationale en Vidéo
Réagir à cet article avec facebook

Réagir à ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, il peut également entraîner votre bannissement total du site