Médinatoul Salam ne commente pas la liberté provisoire de Cheikh Béthio Thioune

bethio25

Le village de Médinatoul Salam, le fief des Thiantacounes situé à la périphérie de la commune de Mbour (Ouest), respire la sérénité à l’annonce de la liberté provisoire accordée jeudi à Cheikh Béthio Thioune, mais se garde de commenter le sujet.Les habitants de ce village communément appelé  »Keur Samba Laobé » parlent peu -du moins lors de la visite de journalistes- de l’affaire Cheikh Béthio Thioune.


Ce dernier a été arrêté le 23 avril dernier, après la découverte des cadavres de deux de ses disciples, Bara Sow (37 ans) et Ababacar Diagne (40 ans). Il est poursuivi pour complicité de meurtre, inhumation de cadavres sans autorisation, détention d’armes et association de malfaiteurs.

Jeudi soir, des médias sénégalais ont annoncé qu’il venait de bénéficier d’une liberté provisoire, après plusieurs refus des juges, alors qu’il se trouve présentement en France pour des raisons médicales.

A Médinatoul Salam, personne ne commente la nouvelle selon laquelle M. Thioune bénéficie d’une liberté provisoire.

 »Nous avons reçu l’ordre de ne pas parler de ce sujet (l’affaire Thioune). L’ordre aussi de ne laisser personne rentrer dans la maison », déclarent presque en chœur des jeunes vêtus tous d’un boubou traditionnel blanc. Ils passent pour des vigiles, devant le domicile du chef des Thiantacounes. 

Dans le village, le visiteur perd un interlocuteur quand, lors d’une discussion avec l’un des habitants, il évoque l’affaire ayant conduit M. Thioune dans les liens de la prévention ou encore sa liberté provisoire. 

 »Est-ce que c’est vrai? » questionne tout de même l’un des jeunes hommes rencontrés devant son domicile, à l’évocation de la liberté provisoire du chef des Thiantacounes.

Emprisonné à Thiès, il a été transféré à la Maison d’arrêt de Rebeuss, à Dakar, pour des raisons de sécurité, avant d’être admis au Pavillon spécial de l’Hôpital Aristide Le Dantec.

Le 22 octobre, ses disciples avaient protesté contre sa détention. Dans le centre-ville de Dakar, ils avaient saccagé des biens publics et privés.

APS

Publié par Jules KANE, le 21/02/2013, à 21:23 GMT
L'Actualité internationale en Vidéo
Réagir à cet article avec facebook

Une réaction

  1. sow

    11 juillet 2013 at 4 h 55 min

    Bonjours a monde entier c’est qui me désole qu’au SÉNÉGAL, de q’on-a un peut d’argent, on peut devenir messie, même waliou, si non comment voulez vous dire qu’un-homme qui se fait appeler string des femme peut devenir un guide talibets, jamais vue sauf au SÉNÉGAL, la preuve mbethio alias strings, qui prennes d’argent voler depuis longtemps, ils acheter des betaillers, pour nourrirs les jeunes pauvres, et les talibets sans domicile pour d’être vue par les SÉNÉGALAISE, aujourd’hui il se fait attraper par le createur cieux et la terre, car on peut pas corrompre ALLAHOU TAA ALA

Réagir à ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, il peut également entraîner votre bannissement total du site